On serait des cosmonautes...

Lausanne
24heures. Culture. Françoise Jaunin

Lausanne. Switzerland

01 October 2006

Chez Lucy Mackistosh, les frères Chapuisat nous emmènent vers «l’infini, et au-delà». Embarquement immédiat.

Sans rapport avec le ballon rond, les frères Chapuisat, c’est Gregory, 34 ans, et Cyril, 30 ans. L’aîné a étudié au Art Center College of Design de Los Angeles, le cadet s’en est allé décrocher un Bachelor of Arts à l’Université de Kingston en Angleterre. Après quoi, de retour en Suisse mais vivant et travaillant «in situ», ils se sont mis à travailler à quatre mains. Le duo vaudois démarre très fort, puisque le voilà déjà sollicité de Genève à Saint-Gall.

A chaque fois, il se met à l’oeuvre en fonction de l’espace qui lui est prêté, le transforme complètement et en fait une sorte de terrier, de cocon ou de lieu «exterritorialisé» qui brouille complètement les frontières entre l’intérieur et l’extérieur, le réel et l’imaginaire, l’enfance et l’âge adulte. Replongé dans un émerveillement mêlé d’effroi qui le ramène à ses tendres années, le visiteur y est mis dans la peau d’un explorateur et invité à vivre une expérience qui lui embarque les sens, l’émotion et l’imaginaire.

Chez Lucy Mackintosh, les frangins ravivent le grand rêve de la conquête de l’espace en combinant, dans un mélange de sophistication high-tech et de facture «primitiviste», l’imaginaire enfantin avec les interrogations et technologies d’aujourd’hui. D’un côté la mystérieuse sphère en aluminium, la géométrie complexe des igloos à dômes géodésiques irréguliers ou le savant puzzle de miroirs, de l’autre le vaisseau spatial en bois bleu ou les balles de coton moelleux sur lesquelles on marche pieds nus... Viens, on serait des cosmonautes, on serait les premiers à marcher sur cette nouvelle planète, on vivrait dans des igloos hypersophistiqués, on aurait plein d’ordinateurs pour communiquer avec le reste de l’univers et nos navettes spatiales seraient toujours prêtes à nous ramener sur terre ou à nous promener To infinity, and beyond, vers l’infini et au-delà.




---
PDF version
Save this article in PDF

↑↑